Le porte manteau

Le porte-manteau en drap (ou tricot) bleu est :

            – long de 70,356 cm (26 pouces);

            – large de 21,653 cm (8 pouces);

            – haut de 10,826 cm (4 pouces).

Les côtés sont encadrés d’un galon de 2,7 cm de large.

Le numéro du régiment mesure 4.3 cm de haut sur 3 cm de large.

Il est cousu au centre de chaque côté.

Entre la doublure et les côtés, on place un cuir fort afin d’obtenir une bonne rigidité. 

Figure 1

Le tissu est du drap .

La doublure est en toile de jute et en popeline, Protégeant plus ou moins le porte-manteau de la sueur du cheval.

Les traits vert et gras indiquent les coutures.

Figure 2

Les lacets de cuir ont 30 cm de circonférence. Il est conseillé de les coudre solidement ainsi que les sanglons en cuir qui ferment l’ensemble (schéma suivant) .

Figure 3

Trois contre-sanglons de 2,5 cm de large et de 27 cm (10 pouces) de long sont cousus à 8,12cm (3 pouces) de la bordure. Nous les avons avancés de 4 cm pour ne pas gêner le cheval avec le frottement des bouts de sanglons.. 

Les boucles en chapées sont cousues sur le flanc, côté troussequin de la selle. Il est conseillé de ne pas les coudre trop bas.

Coudre les sanglons du bas sans gêner le bord supérieur (les 2 cm).

Nous avons rempli le porte-manteau d’un mousse à dimension (70x21x11).Après avoir essayé tout et n’importe quoi, c’est encore ce qui va le mieux et ne pèse rien.

A l’époque le PM contenait des vêtements de rechange et de quoi se raser.

Deux sanglons supplémentaires, libres cette fois, sont nécessaires pour maintenir le porte-manteau derrière le troussequin de la selle. La longueur doit tenir compte du manteau qui se porte au dessus. 1 mètre 20 cm est une bonne dimension. On peut toujours ajuster au dernier moment.

Dimensions de la grenade réglementaire pour la troupe:

La bombe ( base de la grenade) 4 cm de large, la plus grande largeur fait 7 cm.

Une hauteur de 12 cm avec la flamme.

Les grenades de tapis sont différentes selon les corps de troupes :

  • 7 branches pour la troupe brodées en fil blanc ;
  • 9 branches pour les sous officiers brodées en argent
  • et 11 branches pour les officiers en fil de cannetille argenté…

Sur les planches Rousselot , il est dit que vers 1810 les 6° et 7° cuirassiers portaient leur numéro respectif découpés dans la bombe et que celui du 7° était jaune .

Sources du musée de l’armée aux invalides et du service historique de l’armée de terre (SHAT de Vincennes)